conception web

1. Un site bien architecturé

Votre site internet doit être bien rangé ! Avant de vous intéresser à l’apparence du site à l’écran, vous devez faire la liste des contenus et les organiser de manière logique. Tout d’abord, catégorisez en regroupant vos contenus selon ce qui semblera le plus naturel pour vos internautes (par thème, par ordre alphabétique, par ordre chronologique…). Ensuite, structurez : faites ressortir les éléments les plus intéressants pour vos internautes en vous adaptant à leurs besoins et à leurs stratégies de consultation. Le Web est l’endroit rêvé pour atteindre un objet par différents chemins, profitez-en !

2. Des pages bien organisées

Ranger ses pas Web, c’est commencer par jeter tout ce qui est superflu. Supprimez donc les éléments inutiles, aussi bien au niveau macroscopique (exemple : un bloc entier de contenu) qu’au niveau microscopique (exemple : un mot, un bouton, un lien, une puce…). Pensez aussi au fait que les animations augmentent la charge visuelle, même si elles occupent strictement le même espace écran qu’une version statique. Même chose pour les images de fond, qui ne doivent pas réduire la lisibilité !

3. Un site cohérent

Rien de mieux que d’être cohérent pour que vos internautes apprennent à vous connaître ! Dans cet objectif, veillez à rester homogène sur quatre dimensions : les endroits où vous placez le choses (par exemple, une barre de navigation ne doit pas changer d’emplacement), la manière dont vous nommez les choses (un mot pour chaque objet) et dont vous les présentez (attention notamment aux formats des éléments cliquables qui doivent être très homogènes), et enfin la manière dont le site réagit (notamment suite au clic ou au survol).

4. Un site qui respecte les conventions

Profitez du bagage Internet de vos visiteurs ! Ils ont appris sur d’autres sites un bon nombre de choses qu’il vous faut réutiliser si vous souhaitez que votre site paraisse intuitif. Dans cet objectif, veillez à respecter les conventions suivantes : les endroits où vous placez les choses (exemple : un accès explicitement nommé « accueil »), les terminologies (exemple : « panier » plutôt que « chariot »), la manière dont le site est présenté et fonctionne (par exemple, ne pas utiliser une alerte JavaScript pour donner une simple indication à votre internaute).

5. Un site qui informe l’internaute

Accompagnez vos visiteurs en leur fournissant toutes les indications dont ils pourraient avoir besoin : qui vous êtes et ce que vous offrez, mais aussi l’endroit où ils se trouvent dans votre site, les pages qu’ils ont déjà visitées, ou des aides contextuelles pour clarifier des boutons d’action ou éléments d’interface qui le nécessiteraient. De manière complémentaire, répondez toujours à vos internautes : tout action (enregistrement d’une page, ajout d’un article au panier, tri d’une liste…) implique une réponse qui doit être donnée au bon moment, au bon endroit et dans un format suffisamment visibles.

6. Un site compréhensible

Parlez le langage de vos visiteurs et évitez d’utiliser des termes ambigus, des icônes ou des codes graphiques difficilement compréhensibles. L’essentiel d’un site reposant sur les mots, il n’est pas étonnant que les défauts d’ergonomie les plus fréquemment rencontrés sur le Web soient souvent liés à un souci de terminologie : mot inconnu des internautes, jargon métier ou interne à l’entreprise… Cela n’a pas seulement pour conséquence de compliquer la tâche des utilisateurs, mais vous prive aussi de l’effet suggestif que peut avoir un mot bien choisi

7. Un site logique et qui aide l’internaute

Un site internet doit savoir répondre aux besoins de ses visiteurs et les assister dans leur parcours. Dans cette optique, vérifiez que les éléments qui doivent être utilisés par vos internautes sont bien placés et suffisamment visibles. Veillez aussi à ce que le format des objets traduise bien leur usage : l’utilisateur doit bien faire la distinction  entre ce qui est cliquable, actionnable, et ce qui ne l’est pas. Faites donc attention à ne pas diriger de manière erronée ! Enfin, sachez accompagner vos internautes pas à pas, et les aider au moment où ils peuvent en avoir besoin.

8. A bas les erreurs

La première façon de gérer les erreurs, c’est de tout faire pour éviter que l’internaute en fasse (message de confirmation avant la suppression, légende de format de renseignement d’un champ…). Une fois que l’erreur a été commise, on doit faciliter la vie de l’internaute qui s’y trouve confronté : d’abord, fournir un message visible (qui attire l’attention sur le fait que quelque chose ne s’est pas bien passé) et compréhensible (qui explique l’erreur pour faciliter sa correction). Puis, mettez en valeur chacun des champs concernés et facilitez le travail de modification en n’effaçant que les données précédemment saisies.

9. Rapidité

Sur Internet, chaque seconde compte. Mais attention ! La rapidité ne se compte pas forcément en nombre de clics. Il s’agit aussi de faciliter les actions (prévoyez par exemple des éléments cliquables suffisamment grands et qui tiennent compte du caractère imprécis de la visées à la souris), d’éviter toute action inutile, et de prévoir des accès multiples, des raccourcis ou fonctionnalités pour satisfaire les visiteurs les plus avertis.

10. Liberté : c’est l’internaute qui commande

Internet est un média sur lequel les utilisateurs s’attendent à avoir un rôle actif. Il est important que le site Internet respecte les conventions d’usage et ne semble pas hors du contrôle de l’internaute. Attention donc aux pratiques suivantes, qui pourraient vous attirer les foudres de vos visiteurs : déclenchement automatique du son, animations intempestives et qu’on ne peut pas interrompre, affichages au passage de la souris qui bloquent l’internaute, difficulté de retour en arrière ou de correction, demandes de données personnelles sans réelle justification…

11. Un site facile d’accès pour tous

Idéalement, tout le monde devrait pouvoir accéder aux contenus de votre site Web. Vous pouvez hiérarchiser vos efforts en fonction des caractéristiques de la population cible amenée à visiter votre site, ou quelles que soient ses capacités perceptives, motrices ou cognitives, il doit pouvoir accéder à vos contenus et services. Ayez donc toujours cet objectif en tête !

12. Un site qui satisfait ses internautes

Un site ergonomique est un site qui satisfait ses internautes, notamment parce qu’il les connaît bien. Les critères suivants entrent donc en ligne de compte dans la perception de la qualité d’utilisation de votre site Web : esthétique et expérience utilisateur, qualité du service, fonctionnalités et services proposés, fiabilité technique. Enfin, ces règles sont essentielles, mais ne sont que la partie émergée de l’iceberg ! Pour engager une véritable démarche d’ergonomie, rencontres vos internautes, faites leur tester vos maquettes et réagir sur vos idées. Vous verrez que les données ainsi obtenues sont irremplaçables !

À propos de l'auteur: Julie Chodorge

Responsable SEO et Social Media, je poste ici ma veille sur le web marketing, le référencement, le community management et le e-commerce... Bonne lecture !

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas rendu publique.